Gladys, sa mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gladys, sa mère

Message  Miss Yria le Ven 30 Jan - 1:53

Gladys Pearl Baker, née Monroe ; est née le 27 mai 1902 et décédée le 11 mars 1984.

Sa mère se nommait Della Mae (nom de jeune fille : Hogan) et son père, Otis Elmer Monroe.
Gladys eu un frère, Marion, né en 1905.
Gladys et Marion en 1912 :

En 1908, Otis tomba gravement malade de la syphilis et rencontra des troubles du comportement, il eu également une attaque et devint fou puis amnésique. Della se mit donc au travail pour subvenir aux besoins de la famille.
Otis mourut le 22 juillet 1909. Della se remaria en 1912, et divorca la même année après avoir découvert l'alcoolisme de son nouveau mari.
Gladys souffra énormément de l'absence de père durant son enfance et de la pauvreté aussi.

Elle se maria le 17 mai 1917 à Jasper John Newton Baker. Della déclara que sa fille avait 18 ans alors qu'elle en avait trois de moins, afin de "caser" celle ci.
Le 10 novembre, Gladys met au monde Robert Kermit Baker (dit Jack). Puis le 30 juillet 1919, ce fut Berniece Inez Gladys.
Mais Gladys ne sut pas se faire aux obligations imposées par sa situation se sentant inapte et recherchant à tout prix la liberté, elle finit par confier ses enfants à des voisins.
Gladys en 1918 : Gladys et son mari :

Au cours d'une crise de jalousie le mari de Gladys frappa violemment celle ci. Plus tard, elle le surpris en compagnie d'une autre femme. Elle demanda donc le divorce.
Gladys dira avoir subi des violences physiques extrêmes, verbales également. Lui dira que Gladys était d'une conduite impudique.
Le 11 mai 1923, Gladys obtint le divorce et la garde de ses enfants.
Lors d'un week end de garde, Jasper enleva les enfants et les fit placer chez sa mère dont il epnsait qu'elle sera une meilleure tutrice que son ex femme.
Robert qui souffrait d'une infection à la jambe suite à une chute fut hospitalisé et Gladys arriva furieuse et voulu récupérer ses enfants.
Et la famille de Jasper l'empêcha de voir ses enfants. Elle trouva alors un emploi sur place mais fut contrainte d'abandonner et retourna à Los Angeles.
De Gauche à droite : Bernièce dans les bras de Gladys et Robert dans les bras de Marion

Jugement de divorce :

Elle y trouva un emploi de monteuse de films. Elle dirigea une équipe cinq employée et était une excellente travailleuse.

Elle fit également la connaissance de Grace Mc Kee, qui devint sa meilleure amie. Elles partagèrent même un appartement en 1923, et sortaient, faisaient des conquêtes...
Et la châtaine Gladys fit teindre ces cheveux en rouge foncé sur les conseils de Grace.



En 1924, elle retourna dans le Kentucky pour voir ses enfants mais ceux ci avaient trop étaient éloignés d'elle, et probablement manipulés. Pour eux, elle était devenue une étrangère, elle fut donc contrainte à laisser la garde définitve à leur père.
Le fils ne revit jamais sa mère et mourût de la tuberculose en 1925, il n'avait que 16 ans.

Le 11 novembre 1924, Gladys se maria à Edward Mortenson. Elle confia à Grace que la vie avec lui était très convenable mais ennuyeuse à mourir. Elle quitta donc le domicile conjugal le 26 mai 1925. Et renoua avec Stanley Gifford avec qui elle avait déjà eu une liaison en 1923.
Sans nouvelles de sa femme, Mortenson obtint le divorce le 18 août 1926, Norma Jeane était née le 1er et était le fruit de la liaison de Gladys avec Gifford. Sur son acte de naissance elle porte toutefois le nom de Norma Jeane Mortenson.
Sans argent ce fut une collecte de fonds organisée par ses collègues qui paya le séjour de Gladys à l'hopital.
Certificat de naissance : et acte de naissance :


Elle ne réclama jamais d'argent ni le moindre soutien à Stanley Gifford.
Marilyn dira : " Elle ne parlait presque jamais sauf pour dire "Ne fais pas tant de bruit, Norma." Elle me disait ça même quand j'étais au lit le soir avec un livre . Même le bruit d'une page de livre qu'on tournait l'agaçait.
Il y avait un objet dans l'appartement de ma mère qui me fascinait. C'était une photographie accrochée au mur. Il n'y avait rien d'autre sur les murs que cette photographie dans son cadre. Chaque fois que je rendais visite à mère, je restais plantée devant en retenant mon souffle tellement j'avais peur qu'elle m'ordonne d'arrêter de la regarder. Un jour elle m'a surprise ainsi, mais elle ne m'a pas grondée, bien au contraire. Elle m'a fait monter sur une chaise pour que je la vois mieux. Elle m'a dit :"C'est ton père." J'étais tellement bouleversée que j'ai failli tomber de la chaise. C'était si bon d'avoir un père, de pouvoir regarder sa photo et de savoir que j'étais de lui. Et quelle merveilleuse photo, en plus ! Il était coiffé d'un grand chapeu mou qu'il portait incliné sur le côté. Il avait des yeux rieurs et pleins de vie et une petite moustache à la Clark Gable. Cette photo me réconfortait... J'ai demandé à ma mère comment il s'appelait. Elle ne m'a pas répondu. Elle est allée s'enfermer dans sa chambre."



Dernière édition par Miss Yria le Ven 30 Jan - 5:31, édité 2 fois



avatar
Miss Yria
Admin

Féminin
Nombre de messages : 3175
Age : 32
Localisation : France, Charente Maritime
Humeur : Marylinesque!
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/MissYria/1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Miss Yria le Ven 30 Jan - 1:58

Juin 1926. Gladys qui n'ignorait rien à son incapacité à élever un enfant dans un foyer équilibré, se doutait bien qu'elle ne pourrait rendre sa fille heureuse. Et c'est sa mère, Della, qui lui conseilla de confier Norma Jeane à des voisins : les Bolender. Ceux qui étaient dans un couple solide, avait déjà adopté un enfant, et étaient très religieux. Ce qui en faisait une famille d'accueil idéale à l'époque.
Gladys leur confia donc sa fille et leur donnait 25 dollards par mois.

Norma Jeane y restera jusqu'en 1933, mais Gladys lui rendait visite très fréquemment, genéralement tous les week end.
Marilyn dira : "C'était la belle dame qui souriait jamais. Je l'avais vue souvent auparavant mais je ne savais pas exactement qui s'était. Quand je lui ai dit :"Bonjour Maman." elle m'a regardée avec stupeur. Elle ne m'avait embrassée ni prise dans ses bras, elle ne m'avait jamais tellement parlé."
Wayne Bolender confia :"Gladys venait presque tous les samedis vers midi. Il lui arrivait de passer la nuit ici, mais généralement elle avait un rendez vous le samedi soir ou bien elle était invitée à une soirée, auquel cas elle repartait pour Hollywood au bout de quelques heures."


1927. Della, gravement malade du coeur, sombra dans une folie due à sa pathologie physique. Elle agressa Norma Jeane et tenta d'entrer de force chez les Bolender. Elle fut internée. Souffrant d'une grave maladie très mal soignée, le coeur déficient, le cerveau qui était mal oxygéné fini par lacher. Elle décéda le 23 août d'un infarctus durant une crise de démence.

Ainsi, les deux parents de Gladys avaient sombré dans la folie, puis dans la tombe. Et ce fut un choc terrible pour elle, qui la persuada que la folie était un trait de famille. Elle sombra dans la dépression.
Mais elle en sorti et pris des emplois de monteuse de films encore une fois, à la Columbia et à la RKO.

Gladys, Norma Jeane, accompagnées de Marion, sa femme et leur trois enfants été 1928 :



En 1933, apprenant que Norma Jeane avait la coqueluche elle s'installa chez les Bolender pour s'occuper d'elle.
Et durant cette même année elle pris la garde de sa filla après qu'un voisin ai tué son petit chien (Tippy), car elle ne pouvait laisser sa fille dans un tel état de tristesse; et qu'elle tenta comme elle le put de la protéger.
Marilyn dira : " Un jour, ma mère est venue me voir. J'étais en train de faire la vaisselle. Elle me regardait sans dire un mot. Quand je me suis retournée, j'ai été surprise de voir ses yeux pleins de larmes. Elle m'a dit : "Je vais faire construire une maison et nous y vivrons toutes les deux. Elle sera peinte en blanc et il y aura un petit jardin derrière."


Elle vécurent donc ensemble dans un bungalow, puis Gladys acheta une maison. Elle y avait un piano à que blanc qui avait appartenu à Fréderic March.
Hélas, le sort s'acharna contre Gladys quand elle perdit son emploi et qu'elle dut louer un étage de la maison.
En mai 1933, elle appris que son grand père s'était pendu. Et le désespoir, l'angoisse, la dépression la reprirent une fois de plus.
En janvier 1934, Gladys fut saisie d'une crise d'hystérie et les locataires dûrent la faire interner. (Un couple d'anglais nommés Atkinson).
Cette année Norma ne vit sa mère que les rares week end ou on lui autorisait une sortie. Elle fût gardée un moment par les Atkinson puis par Grace Mc Kee, mais tout cela reste très flou.
Marilyn dira : "Soudain, il y eu un bruit épouvantable dans l'escalier, à côté de la cuisine. Je n'avais jamais rien entendu d'aussi effrayant. Des coups et des bruits sourds qui semblaient ne jamais devoir s'arrêter. J'ai dit :" Il y a quelque chose qui tombe dans l'escalier." L'anglaise m'a empêcher d'aller voir. Son mari est sorti et il est revenu dans la cuisine au bout d'un certain temps en disant :" J'ai fait appeler la police et une ambulance." J'ai demandé si c'était ma mère et il m'a répondu :"Oui, mais tu ne peux pas la voir." Je suis restée dans la cuisine et j'ai entendu des gens arriver et essayer d'emmener ma mère. Personne ne voulait que je la voie. Tout le monde disait :"Sois mignonne, petite, reste dans la cuisine. Elle va bien. Ce n'est rien de grave !" Mais je suis sortie quand même et j'ai jeté un coup d'oeil dans l'entrée. Ma mère était là, debout. Elle hurlait et elle riait en même temps. Ils l'ont emmenée à l'hopital spychiatrique de Norwalk. Celui on l'on avait emmenés le père de ma mère et ma grand mère quand ils avaient commencé à hurler et à rire."

En janvier 1935 Gladys fut déclarée schizophrène et mise sous la tutelle de Grace. Laquelle s'occupa d'éponder ses dettes en vendant sa voiture, son piano et son crédit; mais aussi de sa fille. Internée pour une durée indéterminée Gladys ne vit presque plus sa fille.

Durant l'hiver 1938, Gladys écrivit à sa fille un courrier l'informant de l'existence de Norma Jeane, et celui ci dut faire un périlleux voyage pour finalement arriver à sa destinataire. Elle y donnait l'adresse de Grace maintenant nommée Goddard puisque mariée. Elle suppliait aussi sa fille pour la faire sortir. Et sa fille lui répondi qu'elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour cela.
Et c'est Dora, la tante de Gladys qui parvint à la faire sortir à condition que celle ci vive au moins un an chez elle, en 1945.Elle se remit à travailler et se plongea dans la religion.
Norma Jeane vint donc la voir.
André De Dienes dira :"Marilyn donna un air joyeux. Elle déballa les cadeaux que nous avions apportés : un foulard, du parfum et des chocolats. Ils étaient là sur le table. Il y eut un long silence. Mme Baker s'est caché le visage dans les mains et a semblé nous oublier complètement. C'était affligeant. Apparement, ils l'avaient laissée sortir trop tôt de l'hopital."



avatar
Miss Yria
Admin

Féminin
Nombre de messages : 3175
Age : 32
Localisation : France, Charente Maritime
Humeur : Marylinesque!
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/MissYria/1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Miss Yria le Ven 30 Jan - 2:01

En avril 1946, Norma louait deux chambres chez Ana Lower et convia sa mère à venir vivre avec elles. Elle lui envoya l'argent suffisant pour faire le trajet. Puis à la fin de l'été Gladys repartit dans l'Oregon. Elle commençait sa carrière de modèle à la Blue Book Model Agency, dont la patronne Emmeline Snively raconta que Gladys était venue la voir ; elle lui saisit la main et lui dit :"J'étais venue simplement pour vous remercier personnellement de tout ce que vous avez fait pour Norma Jeane. Vous lui avez donné une nouvelle vie."
Berniece, Gladys et Norma Jeane : Les deux soeurs et leur chez et avec Ana Lower :

Les deux soeurs et leur mère en 1946 :

Elle revint chez Ana Lower en 1948.
Elle se remaria en 1949, son mari décéda trois ans plus tard.

En 1951 Marilyn engagea la conseillère financière Inez Melson pour s'occuper de la santé de sa mère, elle s'occupa aussi de ses finances dès 1952.

En 1952 Gladys écrivait à Marilyn : "Chère Marilyn,
Je t'en prie ma chère fille j'aimerais avoir de tes nouvelles. Je n'ai que des soucis ici, et j'aimerais bien partir le plus vite possible. Je préfèrerais avoir l'amour de mon enfant que sa haine.
Tendrement, ta mère."

Elle fut de nouveau internée en 1953.

En 1959, Marilyn fit en sorte de s'assurer du bien être financier de sa mère grace à un fond de solidarité.
Gladys lui écrivit pour Noël :

En 1962, Gladys tenta de suicider à plusieurs reprises, elle ne supporta pas la mort de sa fille. Elle écrivit à Inez Melson

:

Elle fut internée et ne sorti que cinq ans plus tard.


Elle partit en maison de retraite en 1970 et changea de tuteur légal en 80.

Elle mourut d'une crise cardiaque le 11 mars 1984.



avatar
Miss Yria
Admin

Féminin
Nombre de messages : 3175
Age : 32
Localisation : France, Charente Maritime
Humeur : Marylinesque!
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/MissYria/1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Miss Yria le Ven 30 Jan - 2:02

Mon avis

Certes, Gladys n'était pas une mère modèle mais il faudrait quand même y regarder de plus près. Parce que sa biographie est au moins aussi dramatique que celle de sa fille.
Si elle était inapte à élever des enfants n'oublions pas que la pilule n'existait pas à l'époque et que les avortements étaient interdits. Du reste, elle a toujours refusé de faire adopter ceux ci.
Après son divorce, ces deux enfants ont été enlevés par leur père et l'un des deux est décédé. Ses deux parents sont morts, et dans la folie.
Largement de quoi péter un plomb et se persuader de sa propre folie.
Ensuite elle a tout tenter pour élever sa fille.
Mais simplement elle ne pouvait pas. Parce qu'elle n'en avait pas les forces, parce que la vie lui a tout pris.
Et je trouve ignoble les traitements qu'elle a subi et ceux qu'elle subi encore. Je pense qu'il est vraiment important de lire sa biographie, cette femme n'était pas un monstre.



avatar
Miss Yria
Admin

Féminin
Nombre de messages : 3175
Age : 32
Localisation : France, Charente Maritime
Humeur : Marylinesque!
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/MissYria/1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  fab35 le Ven 30 Jan - 19:01

Miss Yria a écrit:Mon avis

Certes, Gladys n'était pas une mère modèle mais il faudrait quand même y regarder de plus près. Parce que sa biographie est au moins aussi dramatique que celle de sa fille.
Si elle était inapte à élever des enfants n'oublions pas que la pilule n'existait pas à l'époque et que les avortements étaient interdits. Du reste, elle a toujours refusé de faire adopter ceux ci.
Après son divorce, ces deux enfants ont été enlevés par leur père et l'un des deux est décédé. Ses deux parents sont morts, et dans la folie.
Largement de quoi péter un plomb et se persuader de sa propre folie.
Ensuite elle a tout tenter pour élever sa fille.
Mais simplement elle ne pouvait pas. Parce qu'elle n'en avait pas les forces, parce que la vie lui a tout pris.
Et je trouve ignoble les traitements qu'elle a subi et ceux qu'elle subi encore. Je pense qu'il est vraiment important de lire sa biographie, cette femme n'était pas un monstre.

Merci pour toutes ces précision Yria. Je suis tout à fait d'accord avec toi. La mère de Marilyn est souvent présentée comme une mère indigne. Marilyn avait peur de finir "folle" comme elle. Mais comme tu le soulignes si bien, sa vie a aussi été dramatique. On ne peut pas dire, que la vie l'a gâtée, elle non plus. La souffrance psychique dont elle semblait souffrir n'enlève rien à l'amour qu'elle pouvait porter à sa fille. Simplement, elle n'a pas su le lui montrer à cause de sa propre souffrance je pense. Tu parles d'une biographie, il en existe une sur Gladys ??
avatar
fab35
Misfit

Féminin
Nombre de messages : 210
Age : 45
Date d'inscription : 27/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  emma_a_louest le Ven 30 Jan - 20:37

celui qui a le plus ecrit sur la vie de Gladys c'est Donald Spoto sans sa biographie sur Marilyn ; à ma connaissance il n'existe pas de biographie sur Gladys...Je suis tout à fait d'accord avec vous: il faut tout replacer dans le contexte de l'époque et en pleine crise , avec des enfants non voulus ,des péres qui s'en vont ,et un équilibre psychologique fragile je défies quiconque de ne pas flancher , alors certains sont plus forts que d'autres , Gladys elle était surement trop fragile pour affronter tout ça...
avatar
emma_a_louest
Modératrice

Féminin
Nombre de messages : 1209
Age : 48
Date d'inscription : 22/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Miss Yria le Ven 30 Jan - 21:12

Je parlais en disant biographie des éléments que j'ai réussi à réunir ici. Et je me suis donnée du mal. Mais je pense qu'il est important de lui reserver une place, pour son histoire qui en dit long sur celle de Marilyn.



avatar
Miss Yria
Admin

Féminin
Nombre de messages : 3175
Age : 32
Localisation : France, Charente Maritime
Humeur : Marylinesque!
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/MissYria/1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Minion27 le Ven 30 Jan - 21:24

Miss Yria a écrit:Je parlais en disant biographie des éléments que j'ai réussi à réunir ici. Et je me suis donnée du mal. Mais je pense qu'il est important de lui reserver une place, pour son histoire qui en dit long sur celle de Marilyn.

Oui il est important de lui ceder une place,car c'était quand même la mère de Marilyn et même si elle était malade et bien elle était quand même présente dans la vie de cette dernière.

Prenez par éxemple ma mère à moi est atteinte de skizophrénie et malgré qu'elle est encore bien vivante, elle n'est pas vraiment présente dans ma vie, mais par contre, elle as jouée un rôle dans celle-ci pour moi et ce peut-être pas dans mon époque actuelle, mais par contre dans ma jeunesse...

Quoi que je me sent un peut comme Marilyn c'est-à-dire que j'ai souffert et je souffre encore du manque d'amour maternel. Crying or Very sad
avatar
Minion27
20th Century Fox

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 36
Localisation : Québec/Canada
Humeur : Je suis pratiquement en tout temps de bonne humeur..
Date d'inscription : 28/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ca.youtube.com/profile?user=fiugd&view=videos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Miss Yria le Ven 30 Jan - 21:38

Ma mère est dans le même cas que la tienne et que celle de Marilyn. Alors je pense que nous sommes très bien placés pour savoir leur donner des circonstances aténuantes. Car nous savons par quoi ces personnes passent.
Mais ce qu' il faut aussi retenir de cette histoire, c'est de savoir s'élever en tant qu'individu et se détacher de ces souffrances là. Et se construire sur ses propres bases.
L'histoire de Marilyn nous enseigne qu'elle s'est malheureusement construite sur ses manques, ce qui l'a envoyée à chaque fois vers l'échec. Ce processus étant très compliqué je ne vais pas en faire la thèse ici Wink
Mais comme tu sembles souffrir de cette situation tout ce que je peux te dire c'est qu'il faut savoir faire le deuil de ce que nous avons pas eu et savoir faire preuve de l'acceptation de fait là. A partir du moment ou ce travail est accompli alors on peut se projetter avec sérénité vers l'avenir.

A l'époque de Marilyn le travail de spychologie sur les enfants de "malades mentaux" n'avait pas encore été entrepris. Et je pense que c'est pour cela qu'elle n'a pas sût trouver son chemin.
Parce que personne ne lui a vraiment expliqué. Qu'il faut savoir pardonner à un malade. Que ses réactions (à Marilyn) étaient normales. Mais qu'il fallait se sortir de ça. Je pense qu'on a simplement pas pût l'aider à comprendre et à évoluer vers une vie saine, à éviter de tomber dans un schéma de répétition...



avatar
Miss Yria
Admin

Féminin
Nombre de messages : 3175
Age : 32
Localisation : France, Charente Maritime
Humeur : Marylinesque!
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/MissYria/1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Minion27 le Ven 30 Jan - 22:16

En effet, c'est très difficile pour moi de faire un deuil pour cela mais par contre je dois dire que personnellement avec mes amis (es) et ma famille qui m'entourent et bien je suis quand même capable de m'élever au dela de tout ça et de comprendre certaines choses à l'égard de ma mère que je ne comprenait pas avant..

Par ailleurs,pour Marilyn ce qui me rejoint chez elle c'est justement comme tu dit cette expérience pénible qu'elle as vécue avec sa mère mais aussi tout son manque d'affection et son côté sensible à la perfection ultime de son art et de son image,car je suis moi même une personne qui est perfectioniste dans la vie et je recherche constament l'attention des autres tout comme Marilyn.. Smile
avatar
Minion27
20th Century Fox

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 36
Localisation : Québec/Canada
Humeur : Je suis pratiquement en tout temps de bonne humeur..
Date d'inscription : 28/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ca.youtube.com/profile?user=fiugd&view=videos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gladys, sa mère

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum